Le Lycée Virtuel Marocain
Discuter, parler des oeuvres littéraires enseignées au Lycée marocain et partager ses idées
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 12 Juin 2013 - 7:50
Notre Communauté
Nos Classes Virtuelles
Derniers sujets
» La charte du site "Important à lire"
Ven 3 Mai 2013 - 4:22 par walido

» Pour les lycéens de la deuxième année bac
Jeu 27 Jan 2011 - 9:36 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:25 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:24 par mahita

» Moderateur / adminstrateur des grand forum
Dim 12 Sep 2010 - 6:04 par Amour des mots

» Femmes auteures avec pseudonymes masculins
Mar 8 Déc 2009 - 16:17 par Amour des mots

» TWILIGHT de Stephenie Meyer
Ven 6 Nov 2009 - 4:42 par Amour des mots

» Bienvenue aux nouveaux membres
Sam 12 Sep 2009 - 9:07 par Tatsuki

» Dans quelle date va débuter l'inscription ?
Jeu 3 Sep 2009 - 17:06 par Amour des mots

» LA PHRASE SIMPLE
Dim 7 Déc 2008 - 4:19 par Titrite

Ma Trousse d’Outils
Bibliothèque numérique
Meilleurs posteurs
Amour des mots
 
Hermionne
 
Kawtar
 
Yasmine
 
Lycéenne
 
Titrite
 
mahita
 
walido
 
Tatsuki
 
ziko
 

Annuaire des sites marocains



Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Imageshack



Liens Importants

Partagez | 
 

 La rime et l'harmonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: La rime et l'harmonie   Mer 9 Juil 2008 - 8:40


La rime et l'harmonie








Différents types de rime :


AABB : rimes plates ou suivies
Dans la plaine les baladins
S'éloignent au long des jardins
Devant l'huis des auberges grises
Par les villages sans églises

extrait de : Saltimbanques - Guillaume Apollinaire




ABAB : rimes croisées
Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

extrait de : LXXVIII
- Spleen - Charles Baudelaire




ABBA : rimes embrassées
Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;
Mon paletot soudain devenait idéal;
J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal;
Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées!

extrait de : Ma Bohème - Arthur Rimbaud




Richesse de la rime :

La rime pauvre : 1 seul phonème (= son) en commun exemple :
maman, paon

La rime suffisante : 2 phonèmes en commun exemple : échelle, belle
La rime riche : 3 phonèmes en commun exemple : masque, fantasque



Rimes masculines / féminines :

La rime féminine se termine par un "e" muet, elle est plus douce.
La rime masculine est plus dure.

L'alternance des rimes masculines / féminines était la règle
jusqu'au XXème siècle. Au XXème siècle, Aragon et Apollinaire ne
respèctent plus ces règles. Aragon propose l'alternance des rimes consonantiques
et vocaliques.

Je suis à toi Je suis à toi seule J'adore à rime
féminine
La trace de tes pas le creux où te mis
Ta pantoufle perdue ou ton mouchoir Va dors à rime
masculine
Dors mon enfant craintif Je veille c'est promis
Aragon

J'errai, je parcourus la terre avant la vie ;
Et, tout enfant encor, les vielliards recueillis
M'écoutaient racontant, d'une bouche ravie,
Mes jours si peu nombreux et déjà si remplis !
Hugo


Vers 1 et 3 : rimes féminines, 3 phonèmes (a-v-i) à rimes
riches
Vers 2 et 4 : rimes masculines, 1 phonème (i) à rimes
pauvres



Diérèse et synérèse :

On parle de diérèse et la synérèse en cas de diphtongue (collusion
de deux voyelles distinctes).



  • On fait la diérèse lorsqu'on prononce distinctement les deux sons
    des voyelles, prononçant ainsi deux syllabes.
  • On fait la synérèse lorsqu'on ne prononce pas distinctement les deux sons
    des voyelles, ne prononçant ainsi qu'une seule syllabe.

    Exemple : prononciation de "une liaison"
    En faisant la diérèse : une [li][ai]son à 3 syllabes
    En faisant la synérèse : une [liai]son à 2 syllabes




    Harmonie sonore :

    Dans la langue parlée, le style linguistique est arbitraire. Il n'y a pas de
    rapport
    naturel entre le sens des paroles et les sonorités. La langue poétique
    lutte
    contre cet arbitraire. Elle s'efforce de donner une valeur représentative,
    des
    relations entre les sonorités. Les effets sonores produisent du sens.
    Dans l'analyse
    d'un poème, il faut définir le sens produit par les sonorités.

    Le roulement des chars, le sifflement des balles. (Hugo) à sifflement
    : mime le bruit de la balle


    Certaines voyelles sont aigues ou graves, claires ou sombres.

    Voyelles aigues : i, u, é, ê...
    Voyelles graves : o, ou, on...

    Les consonnes peuvent être douces ou dures.


    Les occlusives (=dures) :

    sourdes sonores
    labiales p b
    dentales t d
    guturales c g


    Les constrictives/fricatives (= douces)

    f, v, ch, j, s, z...


    L'allitération est la répétition d'une consonne ou d'un
    groupe de consonnes dans un vers (aboli bibelot).
    L'assonance est la répétition d'une voyelle (Et la source
    sans nom qui goutte à goutte
    tombe - Hérédia).


    Remarques sur la lecture d'un poème :

    Respectez le rythme des vers. Attention aux
    e muets, aux diérèses, aux enjambements.

    Rappelons ici au sujet des e muets que toute syllabe contenant un e muet compte
    pour un pied
    si le e se trouve devant une consonne ou un h aspiré. Il faut alors prononcer
    distinctement le e.
    La diérèse se rapporte à deux voyelles que l'on prononce
    de manière à en faire deux syllabes au lieu d'une. Par exemple,
    violon peut être prononcé vio-lon (2 pieds) ou vi-o-lon (3 pieds,
    c'est une diérèse).
    L'enjambement se rapporte à deux vers consécutifs qui doivent être
    lus sans discontinuité, comme s'il s'agissait d'un seul vers. Par exemple
    :
    Petit-Poucet rêveur, j'égrenais
    dans ma course
    Des rimes. Mon auberge était à la
    Grande-Ourse.
    Ma
    bohème, Rimbaud






    Longueur des strophes et des vers :

    Nombre de vers 2 3 4 5 6
    Nom de la strophe distique tercet quatrain quintil sizain


    Nombre de syllabe 5 6 7 8 10 12
    Nom du vers pentasyllabe hexasyllabe heptasyllabe octosyllabe décasyllabe alexandrin






    A voir aussi :


    è Les
    formes poétiques fixes
    è Les
    formes poétiques modernes

  • _________________
    Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

    Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



    «Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
    Amour des mots
    Admin
    Admin


    Féminin
    Nombre de messages : 682
    Age : 42
    A votre service :
    Points : 3472
    Réputation : 5
    Date d'inscription : 13/04/2008

    MessageSujet: Re: La rime et l'harmonie   Mer 9 Juil 2008 - 8:41


    Les formes poétiques fixes










    Une forme poétique fixe impose un « cadre » au poème, c'est-à-dire un
    nombre ou un type de strophes particuliers, un nombre de syllabes défini par
    vers...


    Nous pouvons distinguer trois formes poétiques fixes les plus courantes
    :



    Le sonnet

    La forme du sonnet est d'origine italienne. Cette forme s'impose en France au
    XVIème siècle, notamment grâce aux écrivains de Pléiade.
    Il est obligatoirement composé de deux quatrains (strophe
    de
    4
    vers)
    et
    de deux
    tercets (strophe de 3 vers), soit 14 vers en tout.

    A l'origine, les rimes dans les quatrains devaient être embrassées (ABBA ABBA).



    Les Cheveux d'or






    Ces cheveux d'or sont les liens, Madame,
    Dont fut premier ma liberté surprise

    Amour la flamme autour du coeur éprise,
    Ces yeux le trait qui me transperce l'âme.
    Forts sont les noeuds, âpre et vive la flamme,
    Le coup de main à tirer bien apprise,
    Et toutefois j'aime, j'adore et prise

    Ce qui m'étreint, qui me brûle et entame.
    Pour briser donc, pour éteindre et guérir
    Ce dur lien, cette ardeur, cette plaie,
    Je ne quiers fer, liqueur, ni médecine:

    L'heur et plaisir que ce m'est de périr
    De telle main ne permet que j'essaie
    Glaive tranchant, ni froideur, ni racine.

    A
    B
    B
    A

    A
    B
    B
    A



    Joachim du Bellay

    Commentaire de Les Cheveux d'or




    Le rondeau

    Le rondeau était très utilisé au
    Moyen Âge.
    La
    Pléiade
    le rejettera pour lui
    préférer le sonnet.
    Le rondeau impose la reprise du premier vers en refrain au long du poème. Il
    contient seulement deux rimes.





    La ballade



    Elle apparaît au XIIème siècle, mais n'acquière sa forme définitive qu'au XIVème
    siècle.
    La ballade est composée de trois strophes carrées (le nombre de
    vers de la strophe
    est égal au nomcre de syllabes par vers, par exemple une strophe de 10
    vers sera
    composé de décasyllabes). Chaque strophe est terminée par
    un refrain
    et un envoi au destinataire de la dédicace. Les poètes prenaient parfois
    quelques libertés par rapport à la forme de la ballade.

    _________________
    Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

    Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



    «Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
    Amour des mots
    Admin
    Admin


    Féminin
    Nombre de messages : 682
    Age : 42
    A votre service :
    Points : 3472
    Réputation : 5
    Date d'inscription : 13/04/2008

    MessageSujet: Re: La rime et l'harmonie   Mer 9 Juil 2008 - 8:42


    Les formes poétiques modernes



    Le poème en vers libres


    Dans ce type de poème, on ne retrouve plus une forme particulière ou un nombre
    de syllabes par vers défini. Le vers est défini par le retour à la ligne. Cependant,
    les jeux de sonorités et de rythme sont essentiels.





    Le poème en prose

    Le poème en prose apparaît au XIXème siècle, notamment grâce à Aloysius Bertrand,
    auteur
    méconnu
    qui n'a pu publier de son vivant, qui écrit le premier poème en prose.
    Mais Rimbaud, plus connu, renouvelle le genre.
    Le poème en prose ne présente pas de retour à la ligne permettant d'identifier
    des vers. Il ne présente donc pas de rimes.
    Il se distingue d'un texte normal par sa dimension poétique : rythme des mots,
    sonorités, utilisation de figures de style...







    Les ponts



    Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts, ceux-ci droits, ceux-là bombés,
    d'autres descendant ou obliquant en angles sur les premiers, et ces figures se
    renouvelant dans les autres circuits éclairés du canal, mais tous
    tellement longs et légers que les rives, chargées de dômes,
    s'abaissent et s'amoindrissent. Quelques-uns de ces ponts sont encore chargés
    de masures. D'autres soutiennent des mâts, des signaux, de frêles
    parapets. Des accords mineurs se croisent et filent, des cordes montent des berges.
    On distingue une veste rouge, peut-être d'autres costumes et des instruments
    de musique. Sont-ce des airs populaires, des bouts de concerts seigneuriaux,
    des restants d'hymnes publics ? L'eau est grise et bleue, large comme un bras
    de mer. - Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie.



    Arthur Rimbaud

    ANALYSE DU POEME LES PONTS :
    http://lyceemarocain.forumpersos.com/arthur-rimbaud-f41/les-ponts-t85.htm#505

    _________________
    Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

    Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



    «Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: La rime et l'harmonie   Aujourd'hui à 12:20

    Revenir en haut Aller en bas
     
    La rime et l'harmonie
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Qu'est-ce que RIME ?
    » LFM.RIME
    » Vivre en harmonie avec la nature et les animaux
    » Cherche cours d'harmonie pour préparer l'agreg
    » Quand éméto rime avec problèmes pour manger comment gérer?

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Le Lycée Virtuel Marocain :: Prosodie (pour les amateurs de la poésie) :: Techniques de la poésie-
    Sauter vers: