Le Lycée Virtuel Marocain
Discuter, parler des oeuvres littéraires enseignées au Lycée marocain et partager ses idées
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 12 Juin 2013 - 7:50
Notre Communauté
Nos Classes Virtuelles
Derniers sujets
» La charte du site "Important à lire"
Ven 3 Mai 2013 - 4:22 par walido

» Pour les lycéens de la deuxième année bac
Jeu 27 Jan 2011 - 9:36 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:25 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:24 par mahita

» Moderateur / adminstrateur des grand forum
Dim 12 Sep 2010 - 6:04 par Amour des mots

» Femmes auteures avec pseudonymes masculins
Mar 8 Déc 2009 - 16:17 par Amour des mots

» TWILIGHT de Stephenie Meyer
Ven 6 Nov 2009 - 4:42 par Amour des mots

» Bienvenue aux nouveaux membres
Sam 12 Sep 2009 - 9:07 par Tatsuki

» Dans quelle date va débuter l'inscription ?
Jeu 3 Sep 2009 - 17:06 par Amour des mots

» LA PHRASE SIMPLE
Dim 7 Déc 2008 - 4:19 par Titrite

Ma Trousse d’Outils
Bibliothèque numérique
Meilleurs posteurs
Amour des mots
 
Hermionne
 
Kawtar
 
Yasmine
 
Lycéenne
 
Titrite
 
mahita
 
walido
 
Tatsuki
 
ziko
 

Annuaire des sites marocains



Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Imageshack



Liens Importants

Partagez | 
 

 ÉLISION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: ÉLISION   Dim 15 Juin 2008 - 15:26


ÉLISION



a - Règles essentielles


L'élision consiste, en règle générale, à remplacer par une apostrophe une des voyelles finales
"a, e, i" d'un mot, lorsqu'il ce mot est suivi d'un autre commençant par une voyelle "a, e, i, o, u" ou commençant par un ‘h‘ muet


Le ‘h’ muet permet la liaison et et l’élision avec le mot précédent. Pour le reconnaître :
il ne doit pas être possible (sauf en formant un groupe incorrect) de placer le déterminent défini ‘le, la’ devant le mot : l’homme (on ne doit pas dire le homme) :


La voyelle supprimée est dite "élidée" et remplacée à l'écrit par une apostrophe :

- L'ardoise

- C’est d’affection que cet enfant a besoin. (Et non : ce est de la affection que cet enfant a besoin).
Élider = ne pas écrire, ne pas prononcer, écraser > voyelles "a, e, i" = apostrophe.

b - Élisions

L'élision consistant à remplacer (par une apostrophe) une voyelle qui se trouve placée devant une autre voyelle, les règles sont simples, mais quelques exceptions à découvrir. Le mot dans lequel on a fait une
élision est dit "élidé".






  • 1 - La voyelle -a est élidée dans l'article défini "la" lorsque cet article précède une des voyelles "a,e,i,o,u" : - L'arène est ronde. (Mis pour "la arène")


- L'allocation chômage va être revalorisée. (Mis pour "la allocation") - L'église a besoin de travaux de restauration. (Mis pour : la église)
- L'ouverture de cette porte est difficile. (Et non : la ouverture) - L'indiscipline ne sera pas tolérée. (Et non : la indiscipline) - L'ouverture du cinéma aura lieu à 21 heures. (Et non : la ouverture) - L'usine est grande. (Et non : la usine est grande).



  • 2 - La voyelle -a est élidée devant un -h muet :
    - L'histoire est une épreuve d'examen - L'homme ne respecte plus la nature.

  • 3 - La voyelle -a est élidée dans le pronom personnel "la" placé devant un verbe ou devant les
    pronoms -en, -y :
    - Son père l'aime beaucoup - Il a réussi, je l'en félicite - Elle veut concourir et je l'y encourage - Elle crie pour que je l'entende. (Mis pour que je "le entende")
    (Sauf si "la" est lié au verbe par un trait d'union : chante-la de nouveau).

  • 4 - Les pronoms possessifs "ma, ta, sa" sont remplacés par "mon, ton, son" devant un mot commençant par une voyelle :
    - Mon
    amie est rentrée. (Au lieu de ma amie). Même règle pour le démonstratif "ce" qui devient "cet" :- Cet honnête père. (Au lieu de ce honnête père).

5 - La voyelle -e est élidée dans l'article défini "le" lorsque cet article précède une des voyelles "a,e,i,o,u" :
- L'espoir
fait vivre - L'emballage était défectueux. (Mis pour : le emballage)
- L'almanach
2007 est paru. (Et non : le almanach) - L'inconfort de ce logement est flagrant. (Et non : le inconfort) - L'oranger est fleuri. (Et non : le oranger est fleuri) - L'urinoir est au fond du couloir. (On ne dit pas : le urinoir).

6 - La voyelle -e
est élidée dans les motsd'une seule syllabe "de, ne, me, te, se, le, que" :
- Vivre d'air pur - Des preuves d'amour - Il n'apporte rien de nouveau - Il n'aura jamais tort - Le sport m'apporte du
plaisir - Il t'aime bien - Il va s'arranger pour venir - Il s'éloigna rapidement - Il l'avait déjà rencontré - La leçon qu'il étudie - Il dormait souvent jusqu'à midi.(Mis pour : jusque à midi).

7 - La voyelle -e
est élidée devant les pronoms "en, y" ou devant un verbe :

- J'en
étais sûr - Elle s'y plaît -Il l'avait déjà rencontré
- Il s'éloigna rapidement - J'avoue que le sport m'apporte du plaisir. (Sauf si "le" est lié au verbe par un trait d'union : garde-le si tu veux).


8 - La voyelle -e
est élidée dans les mots
" ce*, je*, jusque***, lorsque***, presque**, puisque***, quelque**, quoique*** " :
- C'est
l'hiver qui arrive - Allons les enfants, c'est l'heure de partir - Lorsqu'il travaille, il ne faut pas le déranger - Puisqu'il vous a dit non - Il viendra lorsqu'il voudra. (Mis pour lorsque il voudra) - Quoi qu'on lui dise il grogne.

Noter* : Les pronoms "je, ce, le, la" s'élident quand ils précèdent le verbe :
- J'enrage de ne pas avoir réussi - C'est fini pour ce matin- l'appeler ne servira à rien. Mais ils ne s'élident pas s'ils sont placés après le verbe : Suis-je bien chez le docteur Bobo - Est-ce bientôt mon tour - Porte-le à la cuisine !

Exceptions** : "presque" ne s'élide que devant le nom "île". Quant à "quelque" il ne s'élide que dans les formes "quelqu'un, quelqu'une" : - Voici une magnifique presqu'île - Il est venu avec quelqu'un du pays.

Exceptions*** : La voyelle -e est élidéen dans les mots "jusque, lorsque, puisque, quoique" qui
sont des composés de "que" :

- Jusqu'à
hier, il se portait bien - Et c'est lorsqu'il a fait froid
- Puisqu'il souffre il va consulter le médecin
- Quoiqu'il soit réticent à cette idée.

Exceptions : Élision aussi
pour ces 5 verbes construits avec "entre" : s'entr'aimer,
s'entr'apercevoir, s'entr'appeler, s'entr'avertir, s'entr'égorger. (Mais pas
d'élision pour "entre eux, entre amis, entre autres...).

L'élision se rencontre aussi dans certains mots : aujourd'hui, prud'homme... :


  • 9 - La voyelle -i est élidée dans la
    conjonction
    "si" devant les pronoms "il" et "ils" : - S'il est honnête - S'ils désirent gagner.

  • 10 - Les articles contractés "au, du" s'élident par " à l', de l' " devant une voyelle :
    - Il s'adressa à l'homme présent. (Mis pour : il s'adressa au homme) - La porte de l'ancien château est cassée. (Mis pour : la porte du ancien château).

  • 11 - L’élision est "recommandée" devant les titres d’ouvrages, de films, de pièces et devant les noms
    d’entreprises :
    - L'organisation d'Amnesty International - Les vols de la compagnie d'Air France - Les poèmes d'Apollinaire.


c - Pas d'élision



  • 12 - Pas d’élision devant le ‘h’ aspiré


‘h’ aspiré empêche toute liaison ou toute élision avec le mot précédent. Pour le reconnaître, on doit pouvoir placer le déterminant défini ‘le, la’ devant le mot : la houille (et non l’houille) - le haricot (et non l'haricot). Dans les dictionnaires, le mot, avec
et en particulier pour la plupart des noms propres qui commencent par un "h" :
- La Hollande pays nordique - La honte (et non l'honte).

Pour les noms communs, il y a des exceptions et le dictionnaire s'impose :
- Le héros est fatigué. (Héros commence par un h aspiré) - L'héroïne est revenue. (Héroïne commence par un h muet).



  • 14 - Pas d'élision devantles adjectifs numéraux
    cardinaux "huit, huitaine, huitième, onze, onzième" :
    - Le onze
    de France en football. (Et non : l'onze de France) - La
    course ne comporte que huit partants.

  • 15 - Pas d'élision devant les
    mots étrangers
    qui commencent par -y : le yacht, le yaourt, le yen, le yogi, la yole, la Yougoslavie, le Yémen.
    - Ne mange plus de yaourt !

  • 16 - Pas d’élision devant les mots "oui" et "ouistiti" :
    - Le oui
    est donné gagnant - Le ouistiti est un primate. (Et non : l'ouistiti).

  • 17 - Jamais d'élision de la voyelle "u" :
    - Tu as tort. (Et non : t'as tort).


d - Disjonction et Élision

Certains mots, qui commencent par une voyelle, sont considérés comme des mots commençant par une consonne, et de ce fait la liaison orale ou l'élision ne peuvent se faire. Ainsi "hêtre" d'après la règle générale devrait s'écrire et se prononcer "l'hêtre". Mais la règle de disjonction va spécifier que le -h qui commence ce mot n'est pas une voyelle (!)
mais une consonne, ce qui permet de faire la distinction avec "l'être" (homophone). La liaison orale ou l'élision ne pouvant plus se réaliser, on doit dire et écrire "le hêtre" :
Le haut du bocal (au lieu de : l'haut du bocal) est ainsi différencié de l'eau du bocal.



  • 17 - Devant "un" adjectif numéral, on ne fait pas l'élision :
    - Une table de un mètre quarante - Une table de un mètre.
    - Les prix ont augmenté de un à trois pour cent.

    18 - Devant "un" article indéfini, on fait l'élision :
    - La disparition d'un ami est toujours pénible à vivre. (Ici on est en présence d'un déterminant > on aurait pu dire : la disparition de mon ami...).

    On ne fait pas l'élision lorsqu'on souhaite insister sur l'idée de quantité ou de mesure :
    - Je pense acheter de un à trois sacs.

  • 19 - "un, une" adjectif numéral cardinal, et l'on élide suivant le sens. En réalité la règle
    est assez imprécise :
    - Pour le prix de un franc, pour le prix d'un franc - Le un joue et gagne. (L'un joue et gagne !!!) - L'article est paru à la une du journal - Le un de cette rue - Pour cette course, c'est le un qui est arrivé en tête.

    Une :
    - La première page : la une du journal.
    - La première chaîne TV : c'est la Une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
 
ÉLISION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les caractéristiques du langage familier.
» Où trouver des exercices pour la contraction des mots?
» Kâna : verbe attributif et l'apocope avec élision des 2 dernières lettres
» emploi de "lorsque" et élision du "e"
» "doux, même quand tu serres avec force le noeud" : est-ce un alexandrin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Lycée Virtuel Marocain :: Grammaire :: Grammaire et Linguistique-
Sauter vers: