Le Lycée Virtuel Marocain
Discuter, parler des oeuvres littéraires enseignées au Lycée marocain et partager ses idées
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 12 Juin 2013 - 7:50
Notre Communauté
Nos Classes Virtuelles
Derniers sujets
» La charte du site "Important à lire"
Ven 3 Mai 2013 - 4:22 par walido

» Pour les lycéens de la deuxième année bac
Jeu 27 Jan 2011 - 9:36 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:25 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:24 par mahita

» Moderateur / adminstrateur des grand forum
Dim 12 Sep 2010 - 6:04 par Amour des mots

» Femmes auteures avec pseudonymes masculins
Mar 8 Déc 2009 - 16:17 par Amour des mots

» TWILIGHT de Stephenie Meyer
Ven 6 Nov 2009 - 4:42 par Amour des mots

» Bienvenue aux nouveaux membres
Sam 12 Sep 2009 - 9:07 par Tatsuki

» Dans quelle date va débuter l'inscription ?
Jeu 3 Sep 2009 - 17:06 par Amour des mots

» LA PHRASE SIMPLE
Dim 7 Déc 2008 - 4:19 par Titrite

Ma Trousse d’Outils
Bibliothèque numérique
Meilleurs posteurs
Amour des mots
 
Hermionne
 
Kawtar
 
Yasmine
 
Lycéenne
 
Titrite
 
mahita
 
walido
 
Tatsuki
 
ziko
 

Annuaire des sites marocains



Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Imageshack



Liens Importants

Partagez | 
 

 Accentuation ou signes auxiliaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Accentuation ou signes auxiliaires   Dim 15 Juin 2008 - 11:45

Les signes auxiliaires ou accents permettent de lire correctement les textes de notre langue. Certains permettent de différencier les homophones (des mots qui ont une même prononciation mais une signification différente). La grammaire française définit les règles applicables pour leur utilisation.


  • b - Accent aigu
  • c - Accent grave
  • d - Accent circonflexe
  • e - Apostrophe
  • f - Tréma
  • g - Cédille
  • h - Trait d'union


a - Signes auxiliaires


Les signes auxiliaires
comprennent les accents (aigu, grave et circonflexe), l'apostrophe, le
tréma, la cédille et le trait d'union. Ils apportent un complément
d'information utile pour présenter correctement un texte, mais aussi
pour préciser les sons (intonations) à appliquer dans la prononciation.


On ne place jamais d’accent sur une voyelle qui précède une consonne double :
- La chasse, une étiquette, une pomme, une trompette.

Le point doit toujours être mis sur le " i " et le " j " minuscules.

b - Accent aigu : é É
Mot français ayant le plus d'accents aigus : hétérogénéité.

En règle générale l'accent aigu se place sur la voyelle :
- La bonté, le café, la charité, un éléphant.


  • On trouve un -é avec accent aigu lorsque cette voyelle est
    la première lettre d'un mot :- Un éditeur, un électronicien,
    une épreuve.

    Sauf les mots en -ère et -ès qui prennent un accent grave :
    - Une ère (époque de temps), un ers (légume lentille), un aloès.
  • On trouve un -é avec accent aigu lorsque cette voyelle est la dernière lettre d'un mot (y compris si le mot se termine par un pluriel avec -s ou un -e muet) :
    - Un abonné, des abonnés, une abonnée - La liberté, le lycée.
  • Pas d'accent sur la voyelle -e si elle est suivie d'une consonne finale -d, -f, -r ou si la lettre -z termine le mot :
    - Clef, pied, chanter, nez...

    • Il marque le son avec les préfixes dé- ,mé- ,pré- :
      - Désigné, mélangé, préféré.
    • Mais de rares mots n'en portent pas :
      - Pedigree, repartie (pour le mot réplique mais accent pour le verbe répartir), revolver.
      Attention : Besicles ou bésicles (toujours au pluriel).
    • On trouve le -é avec accent aigu, en fin de mot sur les participes passés des verbes -er à l'infinitif :
      - Chanté, donné, tué… et sur le participe passé du verbe être : été.
    • Jamais d’accent aigu sur un -e qui précède un -x :
      - Un accent circonflexe, le sexe.
    • Jamais d’accent aigu sur un -e qui précède une consonne double :
      - Une étiquette, une trompette.

    Le "e" muet ?

  • Un -e muet, en règle générale, est un -e qui ne se prononce pas :
    - Une année, la joie, la pluie, la vie, le lycée, la bougie.

  • Prononciation : L’accent aigu sur le indique un son fermé un pré, du blé), alors que l'accent grave indique un son ouvert (père, il mène).


c - Accent grave : è È à À ù Ù
Cet accent ne peut se placer que sur les voyelles -è , -à , -ù, ce qui ne change pas la

prononciation
: - à, çà, deçà, delà, déjà, holà, là, où, voilà...


  • Accent grave en fin de mot, lorsque ce mot au singulier est terminé par un -s : - Abcès, accès, après, auprès, congrès, décès, excès, exprès, près, procès, progrès, succès, très.
  • Accent grave sur la lettre placée devant un groupe de consonnes si la deuxième est un -L ou un -R :

    - Le lièvre, la fièvre, une nèfle, le trèfle.
  • HOMOPHONES avec -à. Mots qui ont une même prononciation mais une signification différente : maire, mère, mer.On place un accent grave sur
    (préposition) et "là" (adverbe de lieu) pour les différencier de -a (verbe avoir), "la" (pronom ou article) :
    - Je vais à la ville, il a chaud, il habite , la voiture.
  • Accent grave aussi pour l’adverbe "çà" : çà et là, contrairement au pronom démonstratif"ça" , qui est la contraction de cela :
    - Ça va pas mal, mais il faut encore chercher çà et là pour améliorer.
  • Accent grave pour delà, deçà, déjà, voilà… mais pas d'accent
    pour le pronom cela :
    - S'il réussit au-delà de nos espoirs, il pourra alors s'occuper de cela.
  • HOMOPHONES avec -ù. Mot qui a une même prononciation mais une signification différente : maire, mère, mer. accent grave, n’est utilisé qu'avec "où" (pronom relatif ou interrogatif)
    pour le différencier de "ou" (conjonction marquant le choix) :
    - Où se trouve la clé ? Blanc ou noir, il faut choisir !
  • Pas d'accent sur une voyelle qui précède une consonne double :
    - Appelle, fléchette, jette, pelle, trompette.


  • Pas d’accent sur un -e placé devant un -x :
    - Circonflexe, flexion, mexicain, plexus.
  • Pas d'accent sur les mots commençant par le préfixe "des" (et non "dés") quand le mot origine commence par un "s" :
    - Dessécher (des-sécher), dessaisir, desservir.
    Exception pour certains : Désaccord, déshabiller, désunir.
  • Certains verbes peuvent changer d'accentuation suivant les temps.

  • Prononciation : L’accent aigu sur le indique un son fermé un pré, du blé), alors que l'accent grave indique un son ouvert (père, il mène). Toutefois sur le -à et le -ù il ne change pas la prononciation.
d - Accent circonflexe : â Â ê Ê î Î ô Ô û Û
En règle générale l'accent circonflexe se place sur les voyelles -â, -ê, -î, -ô, -û sauf le -y : Abîme, côte, coût, dû, fête, flûte, gîte, pâte, sûr...



  • Il se place en particulier sur le -o des possessifs : le nôtre, le vôtre, les nôtres, les vôtres. Avec les adjectifs : mûr, mûre, sûr, sûre.
  • Mais aussi avec : jeûne (de nourriture, mais déjeune s'écrit sans accent), aumône, boîte, chaîne, château, croûte, grâce, icône, traîner, traître, trêve, voûte...


  • Sur le -i des verbes en -aître et en -oître ainsi que le verbe "plaire" lorsque cet -i est suivi d'un -t : - Il connaît, il paraîtra, il croît.
  • Sur le -i de 3 mots en -ître : - Bélître (mendiant), épître, huître.
  • Sur le -a du suffixe -âtre marquant une dépréciation : - Bellâtre (beauté fade), douceâtre (douceur fade), grisâtre (tire sur le gris)...

    Mais pas sur -iatre : Pédiatre, psychiatre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Accentuation ou signes auxiliaires   Dim 15 Juin 2008 - 11:50


  • L'accent circonflexe se met aussi sur certains mots pour les distinguer :
    - Hâler (bronzer), haler (tirer), une boîte (le récipient), il boite (claudication), la châsse
    (le coffret), la chasse (au gibier).


  • On le rencontre encore sur certains mots qui ont perdu un -s (mots du vieux français) :
    - Âne et asne, château et chasteau, fenêtre et fenestre, gîte et giste, hôpital et hospital, goût et goust, tête et test.
    Ces mots du vieux français retrouvent parfois ce -s : - Hôpital, hospitalier - Fête, festin, festival.
  • Dans certains mots dérivés, l'accent circonflexe disparaît :
    - Arôme et aromatique - Cône et conique - Diplôme et diplomatique -
    Extrême et extrémité - Grâce et gracieux, gracier - Infâme et infamie -
    Pôle et polaire - Râteau et ratisser.
  • Prononciation : L’accent circonflexe indique un son plus accentué :
    - Cette fille est gracieuse, et ce garçon infâme.
Dans la conjugaison, on trouve un accent circonflexe aux deux premières
personnes de l'indicatif du passé simple et à la 3e
personne du singulier du subjonctif imparfait des verbes :
- Nous chantâmes, vous chantâtes, qu'il chantât,
qu'il connût.

Sauf
"haïr" qui conserve son tréma sur le -i
à presque tous les temps. (Voir tableaux de conjugaison).

Les verbes "croître, devoir, mouvoir, recroître,
redevoir"
au participe passé masculin se forment en "crû,
dû, mû, recrû, redû", mais suppriment l'accent
circonflexe au féminin ou au pluriel.
Les verbes "accroître, croître, décroître,
recroître"
prennent un accent circonflexe quand le -i est
suivi d'un -t
.
Les verbes "apparaître, comparaître, connaître, disparaître, méconnaître, naître, paître, paraître, réapparaître, recomparaître, reconnaître, renaître, repaître, reparaître, transparaître" prennent un accent circonflexe quand le -i est suivi d'un -t.



e - Apostrophe : '
En règle générale, la voyelle finale d'un mot
-a, -e, -i est supprimée et remplacée par une apostrophe
lorsque le mot suivant commence par une voyelle ou un -h muet
(c'est le cas lorsqu'on ne peut pas placer l'article défini "le, la" devant
le mot. Voir page 150e.) :
- L'homme est mis pour le homme - Lorsqu'il chante - Une
presqu'île.



  • Attention devant un -h aspiré (c'est le cas lorsqu'on
    peut placer l'article défini "le, la" devant le mot. Voir page 150e.) il
    n'y a pas d'élision :
    - Le hibou, la honte.
  • Le -e final est remplacé par une apostrophe, à la
    fin de "lorsque, puisque, quoique" et devant "il,
    ils, elle, elles, on "
    et parfois aussi devant "en , ainsi"
    :
    - Lorsqu'ils chantent, lorsqu'on court, quoi qu'il dise.
  • Le -e final est remplacé par une apostrophe, à la
    fin de "parce que" et devant "à, il, elle,
    on, un, une" :

    - Il chante parce qu'il aime.
  • Le -e final est remplacé par une apostrophe, à la
    fin de "quelque" devant "un, une" :
    - Quelqu'un est-il au courant ? Mais on écrit
    : quelques-uns des candidats.
  • Le -e final est remplacé par une apostrophe, à la
    fin de "jusque" devant une voyelle :
    - Restez jusqu'à ce soir.
  • Le -i final est remplacé par une apostrophe, à la
    fin de "si" devant "il, ils" : S'il, s'ils.

    • On écrit et prononce sans élision :
      - Le onze, le onzième, le oui, le uhlan, le
      yacht, le yatagan, la yole, le yucca, mais au choix : La
      ouate ou l'ouate, le ouistiti ou l'ouistiti. Par contre on
      écrit et on prononce
      le oui.
    • Pas d'élision non plus après "presque et
      quelque" :
      - Il arrive presque à l'heure.
      Sauf dans "presqu’île et
      quelqu’un, quelqu’une".
    • Mais le -e final est remplacé
      par une apostrophe, à la fin de "entre, presque"
      lorsqu'ils font partie d'un mot composé :
      - S'entraider, presqu'île.
    • En règle générale le -e final est remplacé
      par une apostrophe lorsque le mot suivant commence par une voyelle,
      et il en est ainsi pour le pronom "je" :
      - J'aime chanter, j'adore lire...

      Mais il garde le -e s'il est placé
      en opposition :
      - Suis-je aimé ? Saurai-je chanter
      un jour ?


f - Tréma : ï Ï ë Ë ü Ü

En règle générale, le tréma se place sur les
lettres -ï, -ë, -ü " pour signaler
que la voyelle précédente doit être prononcée
séparément
:
- Aïe, aïeul, un problème aigu et une voix aiguë, un personnage ambigu et une réponse ambiguë, ambiguïté, capharnaüm, ciguë, un passage exigu et une porte exiguë, exiguïté.
Le tréma interdit en pratique de prononcer deux lettres en
un seul son mais toujours des exceptions et pas de tréma :


  • Sur le -ë de : goéland, goélette, goémon,
    poème, poésie...
  • Sur le -ï de : coincer, éblouir, Hanoi, oui, ouistiti,
    séquoia...
  • "Haïr" est le seul verbe qui conserve son tréma, sauf aux trois personnes du singulier de l'indicatif présent, et à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent : je hais, tu hais, il hait - hais.
    (Voir tableaux de conjugaison).


g - Cédille : ça... ço... çu... Ç

En règle générale, la cédille se place sous le devant les voyelles -a, -o, -u pour indiquer qu'il faut prononcer le -ç " et on obtient alors un son "ss" :
- Leçon, reçu. (Sinon recu se prononcerait "reku"), forçat, soupçon, français.


  • Pas de cédille sous le -c placé devant un -e, -i, -y ce qui donne le son de -s :- Approchez ce banc, écrivez ci-dessus,
    examen du deuxième cycle, merci, ceci. Ni devant "æ" et "œ" : Et cætera.



  • Les verbes en -cer prennent une cédille sous le
    -ç devant les voyelles -a, -o à certaines personnes :
    - Je commence, nous commençons, il commença.
  • Les mots savants qui s’écrivent avec "æ"
    et "œ" n’ont pas de cédille :
    - Cæcum, cœlacanthe.

h - Trait d'union -

Le trait d'union est inclus dans ce dossier "accentuation"
et il ne faut pas le confondre avec le tiret " –
"
lequel se trouve dans le dossier "ponctuation"
page 155k.
L'emploi du trait d'union, associé aux noms composés

_________________
Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



«Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Mots français avec un accent circonflexe (152ab)   Dim 15 Juin 2008 - 12:51

Mots français avec un accent circonflexe (152ab)



Accent circonflexe

L'accent circonflexe indique en phonétique un son plus long , particulièrement pour le â et le ô.
Il sert aussi à distinguer des homonymes : une forêt (étendue boisée) et un foret (mèche pour percer).
C'est un signe d'origine grecque et qui vient aussi du latin "circumflexus = fléchi autour". Ci-dessous une liste qui n'est pas exhaustive.. mais presque.



a - Accent circonflexe (rappel de la page 152d)

En règle générale se rencontre sur toutes les voyelles "a, e, i, o ,u" sauf le "y".

On le rencontre aussi :

* sur le "o" des possessifs : le nôtre, le vôtre, les nôtres, les vôtres.


* sur certains mots pour les distinguer de leurs homophones. (Mot qui a la même prononciation qu'un autre, mais un sens différent : Seau, sceau, sot.)

* Souvent l'accent circonflexe (encore appelé "chevron") correspond à la disparition d'un ancien "s" sur des mots tels que : Bâtir pour bastir - Tête pour teste - Hôtel pour hostel...


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Je suis certain que vous ignorez la signification de certains mots : une occasion unique d'ouvrir le dictionnaire et d'enrichir votre vocabulaire.



b - Liste des mots français avec accent circonflexe

Les articles "le, la un, une" servent à marquer le genre masculin ou féminin - et sans article, pour désigner les verbes et les adjectifs.

A

Abâtardir , abêtir , un abîme , abîmer , acariâtre , accroître , un acquêt , âcre (adj) , une âcreté , acariâtre , un affût , un affûtage , affûté/ée , affûter , un affûteur , un âge , âgé/ée , aîné , une aînesse , un albâtre , une alcôve , une alêne , allô ! , une âme , ânier , un ancêtre , un âne , une ânesse , ânier/ère , un ânonnement , ânonner , août , un aoûtat , aoûtien/enne , un apôtre , apparaître , apparaître , un appât , appâter , un apprêt , apprêtage , apprêter , un appui-tête , âpre , âprement , une âpreté , un archevêché , un archevêque , une arête , un arêtier , un arôme , un arrêt , un arrêté , arrêter , un arrière-goût , assidûment , un âtre , une aumône , un aumônier , une aumônerie , aussitôt , un avant-goût.



B

Le bâbord , une bâche , bâcher , le bâclage , bâcler, bâfrer (fam) , un bâillement , bâiller , le bâilleur/se , un bâillon , un bâillonnement , bâillonner , un baptême , le bas-côté , le bât , un bâtard, une bâtarde , bâtard/de , bâtardise , bâté/ée , bâter , un bâti , un bâtiment , bâtir , une bâtisse , un bâtisseur/euse , un bâton , un bâtonnet , un bâtonnier , le bêchage , une bêche , bêcher , bêcheur/euse , le bêlement , bêler , un bélître , un bellâtre , benêt/e , un benêt , benoît/e , benoîtement , un bêta , bêta/asse , la bête , bêtement , bêtifiant/e , bêtifier , une bêtise , un bêtisier , bien-être , bientôt , un binôme , blâmable , un blâme , blâmer , blême , blêmir , blêmissant/te , le blêmissement , bleuâtre , la boîte , le boîtier , le brûlage , brûlant/te , un brûlé , brûlé/ée , le brûle-parfum , à brûle-pourpoint , brûler , la brûlerie , le brûleur , le brûlis , le brûloir , le brûlot , la brûlure , brunâtre , la bûche , le bûcher , bûcher , le bûcheron , la bûcheronne , la bûchette , bûcheur/euse.



C

Le câblage , le câble , câbleau , câbler , câblerie , câbleur/euse , câblier , un câblo-opérateur , câblot , câlin/ne , câliner , une câlinerie , une câpre , un câprier , le carême , le carton-pâte , le casse-croûte , le casse-tête , la chaîne , la chaînette , le chaînon , le châle , le châlit , champêtre , la châsse , le châssis , la châtaigne , la châtaigneraie , le châtaignier , châtain , le château , le châtelain , châtier , le châtiment , châtrer , une chênaie , le chêne , le chêne-liège , la chevêche , le chômage , chômé/ée , chômer , chômeur/euse , le chrême , ci-gît (loc adv) , le cloître , cloîtrer , la clôture , clôturer , le côlon , comparaître , le cône , connaître , la conquête , continûment , la contre-enquête , le contremaître , la contremaîtresse , contrôlable , le contrôle , contrôler , le contrôleur/euse , le côté , la côte , côtelé/ée , la côtelette , côtier/ière , côtoiement , côtoyer , coût , coûtant , coûter , coûteux/euse , le crâne , crânement , crâner , crâneur/euse , crânien/enne , le crêpage , le crêpe , la crêpe , crêper , la crêperie , le crêpier , la crêpière , la crête , croître , la croûte , le croûton , crûment.



D

Débâcher , la débâcle , déboîtement , déboîter , déchaîné/ée , un déchaînement , déchaîner , décroître , défraîchi/ie , défraîchir , un dégât , le dégoût , dégoûtant/te , dégoûté/ée , dégoûter , démâter , le démêlage , le démêlement , démêlant/te , un démêlé , démêler , un démêloir , une dépêche , dépêcher , se dépêcher , dépêtrer , se dépêtrer , le déplâtrage , déplâtrer , le dépôt , le dépôt-vente , désenchaîner , le désintérêt , dessoûler , détrôner , un deux-mâts , se dévêtir , la dîme , dîner , un dîner , le dîner-spectacle , la dînette , dîneur/euse , un diplôme , diplômé/ée , disgrâce , disparaître , le dôme , dos-d'âne , douceâtre , drôle , drôlement , une drôlerie , dû , dû/due , dûment , le dzêta.



E

Un écrêtement , écrêter , un embâcle , embêtant/te , un embêtement , embêter , s'embêter , l'emboîtage , l'emboîtement , emboîter , une embûche , un emmêlement , emmêler , empâté/ée , l'empâtement , empâter , empêché/ée , un empêchement , empêcher , empêcheur/euse , empêtrer , un emplâtre , un enchaînement , enchaîner , l'enchâssement , enchâsser , un enchevêtrement , enchevêtrer , une enchevêtrure , encroûté/ée , l'encroûtement , encroûter , l'enjôlement , enjôler , enjôleur/euse , une enquête , enquêter , enquêteur/euse/trice , un enrôlé , l'enrôlement , enrôler , entêtant/e , en-tête , entêté/e , l'entêtement , entêter , entraînant/e , un entraînement , entraîner , entraîneur/euse , une entraîneuse , une entrebâillement , entrebâiller , entremêler , une entrecôte , un entrepôt , envoûtant/e , un envoûtement , envoûter , une épître , êta , un étêtage , un étêtement , étêter , être , un être , eurêka , un évêque , extrême , extrêmement , une extrême-onction , extrême-oriental/ale.


Dernière édition par Amourdesmots le Dim 15 Juin 2008 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Accentuation ou signes auxiliaires   Dim 15 Juin 2008 - 12:52

F

Fâché/ée , fâcher , se fâcher , la fâcherie , fâcheusement , fâcheux/euse , le faîtage , le faîte , le faîteau , la faîtière , le fantôme , fêlé/ée , fêler , la fenêtre , un fêtard/e , la fête , la Fête-Dieu , fêter , flâner , la flânerie , flâneur/flâneuse , la flûte , le flûtiau , le flûtiste , folâtre , folâtrer , la forêt , la forêt-galerie , la forêt-noire , fraîche , fraîchement , fraîcheur , fraîchir , frêle , une frênaie , un frêne , un frôlement , frôler , un fût.



G

Le gâchage , la gâche , gâcher , la gâchette , gâcheur/gâcheuse , le gâchis , un garde-côte , le garde-pêche , un gâte-bois , le gâte-sauce , gâté/ée , le gâteau , gâter , une gâterie , gâteux/gâteuse , le gâtisme , gênant/e , une gêne , - gêner , le genêt , gêneur/se , une geôle , le geôlier , la geôlière , le gîte , la gîte , gîter , la gnôle (fam) , goulûment , le goût , goûter , le goûter , le goûteur , la goûteuse , goûteux/goûteuse , la grâce , grêle , la grêle , grêlé/ée , grêler , un grêlon , grisâtre , la guêpe , le guêpier , la guêpière , la guêtre.



H

Hâbler , une hâblerie , hâbleur/euse , le hâle , hâlé/ée , hâler (brunir le teint) , la hâte , hâter , hâtif , hâtivement , hâve (adj) , le hêtre , honnête , honnêtement , l'honnêteté (fam) , un hôpital , un hôte , une hôtesse , un hôtel , hôtelier/hôtelière , une hôtellerie , une hôtesse , une huître.



I

Une icône , idolâtre , idolâtrer , une idolâtrie , une île , un îlien , une îlienne , une îlot , un îlotage , un îlotier , un impôt , incongrûment , incontrôlable , incontrôlé/ée , indûment , infâme , un intérêt.



J

Jaunâtre , le jeûne , jeûner , jeûneur/jeûneuse.



L

un lâchage , un lâche , lâche , lâchement , lâcher , le lâcher , la lâcheté , lâcheur/euse.


M

La mâche , le mâchefer , mâcher , un mâchicoulis , la mâchoire , le mâchonnement , mâchonner , mâchouiller , le maître , maître/tresse , le maître-à-danser , un maître-assistant , le maître-autel , le maître-chien , la maîtresse , maîtrisable , la maîtrise , maîtriser , le mâle , malhonnête , malhonnêtement , malhonnêteté , mânes , maraîcher/chère , la marâtre , un marin-pêcheur , le martin-pêcheur , le mât , le mâtin , mâtin/mâtine , mâtiné(e) , mâture , méconnaître , une mêlée , mêler , même , la mi-carême , à mi-côte , mieux-être , une minichaîne , le môle , un môme (fam) , un monôme , le moût , le Moyen Âge (moyen âge) , moyenâgeux/euse , mulâtre/tresse , multitâche , mûr/mûre , la mûre , mûrement , le mûrier , mûrir , le mûrissage , le mûrissement , mûrissant , la mûrisserie.



N

Naître , un navire-hôpital , nivôse , noirâtre , noroît , le nôtre* , la nôtre* , les nôtres* (*pronoms possessifs).



O

Olivâtre, opiniâtre , opiniâtrement , une opiniâtreté , ôté/ée , ôter , un ouvre-boîtes.



P

Pâle , la pâleur , pâlichon/onne , pâlir , pâlot/otte , se pâmer , la pâmoison , la pâque , la pâquerette , Pâques , paraître , la pâte , le pâté , la pâtée , des patenôtres , pâteux/euses , pâtir , la pâtisserie , le pâtissier , la pâtissière , le pâtisson , le pâtre , le pâturage , la pâture , pâturer , la pêche , le pêché , le pêcher , pêcher , la pêcherie , le pêcheur/euse , pêle-mêle , un pêne , Pentecôte , un petit-maître , peut-être , une pimbêche , la piqûre , un plâtrage , un plâtras , le plâtre , plâtres , plâtrer , plâtreux/treuse , un plâtrier , plutôt , le pluviôse , le poêle , la poêle , la poêlée , poêler , le poêlon , le pôle , un polynôme , le pont-l'évêque , la porte-fenêtre , un prêche , prêcher , prêcheur/cheuse , un prêchi-prêcha , la prêle , la presqu'île , le prêt , prêt/prête , le prêt-à-porter , prêté/ée , un prête-nom , prêter , le prêteur/euse , le prêtre , la prêtresse , la prêtrise , le prévôt , la prévôté , prôner , une prôse , un protêt , une ptôse , puîné/ée , un pylône.



Q

Le quartier-maître , la quête , quêter , quêteur/euse.



R

Le rabâchage , rabâcher , rabâcheur/euse , le râble , râblé/e , rafraîchir , rafraîchissant/te , un rafraîchissement , un ragoût , ragoûtant/te , le râle , un râle , râler , râleur/euse , une râpe , râpé/ée , râper , râpeux/euse , le râteau , râteler , le râtelier , rebâtir , reconnaître , rêche , la reconquête , une relâche , relâché/ée , le relâchement , relâcher , remâcher , remboîter , renâcler , renaître , une rêne , repaître , un repêchage , repêcher , un replâtrage , replâtrer , une requête , rêvasser , une rêvasserie , le rêve , rêvé/ée , revêche , rêver , le revêtement , revêtir , rêveur , rêveusement , rhô , rôder , rôdeur/euse , un rôle , le rôle-titre , rosâtre , un rôt , le rôti , une rôtie , rôtir , le rôtissage , la rôtisserie , rôtisseur/euse , la rôtissoire , rougeâtre , roussâtre.



S

Une saisie-arrêt , le salpêtre , un/une sang-mêlé , le sans-gêne , saumâtre , un serre-tête , sitôt , soûl(e) , un soûl , soûlant/te , le soûlaud , le soûlot , soûler , un soûlerie , un sous-maître , un sous-vêtement , le suppôt , suprême , un suprême , suprêmement , sûr/e , surcoût , surcroît , sûrement , surentraîné/ée , le surentraînement , la sûreté , une surpiqûre , un survêtement , un symptôme.



T

La tâche(travail) , tâcher , le tâcheron , tantôt , tâter, le tâte-vin , le tâtonnement , tâtonner , à tâtons , la tempête , tempêter , un têt , un têtard , la tête , un tête-à-queue , un tête-à-tête , le tête-bêche , un tête-de-nègre , une têtière , têtu/e , théâtral/e , théâtralement , théâtraliser , théâtre , un tôlard (fam) , la tôle , la tôlerie , le tôllier , tôlier/ière , tôt , le traînage , traînailler , traînant/te , un traînard , traînasser , une traîne , un traîneau , une traînée , traîner , un/une traîne-savates , traître/esse , le traître , traîtreusement , la traîtrise , transparaître , la trêve , un trinôme , un trois-mâts , le trône , trôner , à tue-tête.



V

Le vêlage , le ventôse , les vêpres , le vêlement , vêler , verdâtre , le vêtement , vêtir , violâtre , le vôtre* , la vôtre* , les vôtres* (*pronoms possessifs) , la voûte , voûté/ée , voûter.



c - Quelques règles

1 - Les mots terminés par -itre n'ont pas d'accent circonflexe : Chapitre.

Sauf : Un bélître , une épître , une huître.



2 - Les mots désignant des couleurs avec la terminaison -âtre ont un accent circonflexe : Bleuâtre, jaunâtre, verdâtre...



3 - Les verbes qui se terminent par -aître ont un accent circonflexe si le" i" est suivi d'un "t" : Il connaît bien cette ville.

Attention : se référer aux tableaux de conjugaison, car l'accent circonflexe se place différemment suivant les temps, pour les verbes :
Apparaître , comparaître , connaître , disparaître , méconnaître , paraître , réapparaître , reconnaître , recomparaître , reparaître , transparaître , naître, renaître , paître , repaître.


4 - Les verbes qui se terminent par -oître ont un accent circonflexe si le" i" est suivi d'un "t" : Il croît très vite (du verbe "croître") - Il décroîtra au printemps.

Attention : se référer aux tableaux de conjugaison, car l'accent circonflexe se place différemment suivant les temps, pour les verbes : croître, accroître, décoître et recroître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Trémas , accents aigus et graves   Dim 15 Juin 2008 - 15:06

Trémas , accents aigus et graves

Les principaux mots avec un tréma


Pour séparer la prononciation de deux voyelles, on place la lettre "h" ou le tréma.

Adénoïde , aï (singe) , aiguë , aïeul , aïeux , aïoli , alcaloïde , ambiguë, ambiguïté , androïde , anéroïde , anthérozoïde , anthropoïde , arachnoïde , archaïque , archaïsme , astéroïde , j'arguë , baïonnette , balalaïka , barzoï , bizarroïde (fam) , bisaiguë , bonsaï , caïd , caïeu , caïman , Caïn , camaïeu , canoë , capharnaüm , caraïbe, Celluloïd , choroïde , ciguë , cocaïne , cocaïnomane , coïncidence , coïncident , coïncider , coïnculpé , coït , colloïdal , colloïde , contigüe , contiguïté , corticoïde , dadaïsme , dalaï-lama , deltaïque , deltoïque , discoïde , égoïne , égoïste , égoïstement , ellipsoïdal , ellipsoïde , exiguë , exiguïté , faïence , faïencerie , faïencier/ère
, glaïeul , goï , haïr , haïssable ,hautboïste , hébraïque , hélicoïdal , héroïne , héroï-comique
, héroïne , héroïsme , humanoïde , hyoïde , hyoïdien/enne , inouï , introït , Israël , judaïque
, kafkaïen/enne , laïc , laïcisation , laïciser , laïcité , laïque , laïus , maïs , maoïsme , maoïste , mastoïdien , mastoïdite , métalloïde , moïse , mongoloïde , monoïque , mosaïque , naïade , naïf/ve , naïvement , naïveté , oïdium , ouï-dire , ouïe , ouïr , ovoïde , pagaïe (fam) , païen/enne , Noël , paranoïa , paranoïaque , perestroïka , phalloïde , prosaïque , prosaïquement , prosaïsme , raïs , Rhodoïd , rhomboïde , röntgen ou roentgen , sinusoïdal , sinusoïde , siphoïde , skaï , spermatozoïde , sphénoïde , sphéroïde , spiroïdal , stoïcien/ne , stoïcisme , stoïque , stoïquement
, tabloïd , taïaut ou tayaut , taïga , thyroïde , thyroïdien/ne , trapézoïdal , trisaïeul/e , troïka , typhoïde , voltaïque , Zaïre.

Prennent un tréma, les rois mots qui se terminent par -guïté :
ambiguïté , contiguïté , exiguïté.(les autres mots s'écrivent sans tréma : acuité, ubiquité, incongruité, ténuité)

Mots qui s'écrivent sans liaison du a et e , o et e.
Canoë, canoéiste , coefficient , coexistence , coefficient , Crusoé , goéland , goélette , goémon , Groenland , Hanoi , Hawaii , israélien , israélite , Ivanhoé , moelle , moellon , paella , poêle , poème , poète , Saigon , séquoia , troène.
Quelques mots qui s'écrivent sans tréma et qui contiennent -éi
Absentéisme , athéisme , cunéiforme , homogénéiser , kaléidoscope , pléiade ,Pompéi , protéine , simultanéité , velléitaire...
Si vous venez de la page traitant des trémas ? Pour y retourner : Tréma

Quelques mots qui ne prennent pas d'accent et dont la prononciation se fait en " é ou è
"
Amerrir , assener , ça (de cela) , celer , credo , cru (vin) , dessablement , dessaisir , desservir , diesel , edelweiss , effroi , examen , express , gangrener , genet (cheval) , genevois , gracier , haler (tirer) , moelle , moelleux , moellon , papeterie , penalty , pedigree , peseta , placebo , prescience , se rebeller , receler , repartie (réponse) , repartir (distribuer) , retable , revolver , trompeter , vilenie ...


Quelques mots qui prennent un accent aigu

Aléa , allégresse , amitié , café , céder , céleri , cicérone , crémerie , crépi , crépu
, défaite , désir , dessécher , dévot , égout , empiétement , enchanté , épaule , événement , extrémité , fébrile , féerie , futé , gérer , goéland , goémon , guépard , irrécouvrable , irréligieux , irrémédiable , liséré , médecin , mélange , mémento , musée , muséum , pédiatre , tétine, pécher (faillir) , pléiade , poésie , prévenir , réflexion , refréner , réglementer , réglementation , répréhensible , répit , sécheresse , sécréter , séquoia , spécimen , ténacité...

Alors qu'il faut un accent grave à

Abrègement , abcès , affrètement , algèbre , amèrement , après , arène , assèchement , auprès , avènement , barème , bière , bohème , brèche , brièveté , cacatoès , chènevis , collègue , complètement , congrès , crèche , crème , enlèvement , ère , espièglerie , exprès , flèche , fière , il gèle , grève , interprète , lèpre , mystère , orfèvrerie , pèlerin , pèlerinage , piètrement , procès , progrès , règlement , sèchement , secrètement , succès , trèfle , très...
Quelques mots qui prennent un accent aigu et un grave

Belvédère , célèbre , décès , dégrèvement , déjà , dérèglement , élève , éphèbe , éphémère , épithète , géomètre , légère , légèrement , légèreté , mégère , mélèze , métèque , phénomène
, prélèvement , proxénète , sévère , sévèrement , ténèbres , théière , théorème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Accentuation ou signes auxiliaires   Aujourd'hui à 12:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Accentuation ou signes auxiliaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La langue des signes avec bébé
» des signes de ma maman?
» les premiers signes du printemps
» Les signes de la fin des temps
» 12 signes de l'avenement de l'antéchrist selon st Bonaventure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Lycée Virtuel Marocain :: Grammaire :: Grammaire et Linguistique-
Sauter vers: