Le Lycée Virtuel Marocain
Discuter, parler des oeuvres littéraires enseignées au Lycée marocain et partager ses idées
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 12 Juin 2013 - 7:50
Notre Communauté
Nos Classes Virtuelles
Derniers sujets
» La charte du site "Important à lire"
Ven 3 Mai 2013 - 4:22 par walido

» Pour les lycéens de la deuxième année bac
Jeu 27 Jan 2011 - 9:36 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:25 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:24 par mahita

» Moderateur / adminstrateur des grand forum
Dim 12 Sep 2010 - 6:04 par Amour des mots

» Femmes auteures avec pseudonymes masculins
Mar 8 Déc 2009 - 16:17 par Amour des mots

» TWILIGHT de Stephenie Meyer
Ven 6 Nov 2009 - 4:42 par Amour des mots

» Bienvenue aux nouveaux membres
Sam 12 Sep 2009 - 9:07 par Tatsuki

» Dans quelle date va débuter l'inscription ?
Jeu 3 Sep 2009 - 17:06 par Amour des mots

» LA PHRASE SIMPLE
Dim 7 Déc 2008 - 4:19 par Titrite

Ma Trousse d’Outils
Bibliothèque numérique
Meilleurs posteurs
Amour des mots
 
Hermionne
 
Kawtar
 
Yasmine
 
Lycéenne
 
Titrite
 
mahita
 
walido
 
Tatsuki
 
ziko
 

Annuaire des sites marocains



Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Imageshack



Liens Importants

Partagez | 
 

 La chanson du mal aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: La chanson du mal aimé   Mer 9 Juil 2008 - 11:30

La chanson du mal aimé



Introduction Ce poème est extrait du recueil Alcools
publié par Apollinaire; en 1913. Ce recueil rassemble des poèmes écrits
à des époques différentes, avec alternances irrégulières, de poèmes
longs/courts, des pessimistes à ceux où l’on croit percevoir une pointe
d’optimisme.

Le titre du poème qui nous est présenté : «la chanson du mal aimé» frappe
car bâti sur un néologisme (mal aimé/bien aimé) et explique l’idée directrice
du poème : « chanson » évoque un genre lyrique, et le poème est placé d’emblée
sous le signe du malheur : Apollinaire fait le récit en chanson de ses amours
malheureux avec Annie Playden, rencontrée en Rhénanie, que l’auteur va aller
rencontrer à 2 reprises à Londres pour tenter de la ramener avec lui, afin qu’elle
n’embarque pas pour les USA à échec à nouvelle
déception amoureuse du poète.




Lecture




Explication du texte1. un récit ancré dans un cadre urbain



Il s’agit d’un récit à la fois réaliste et aux frontières du réel :
Réaliste
: évocation de la ville de Londres, qui, au-delà de la ville où est
retournée Annie, symbolise les grandes villes et leur corruption : «
voyou », « mauvais garçon» (vagabondage : « sifflotait les mains dans
les poches » à vie de bohème).

« Demie brume » = mois de septembre.

« Briques rouges » = maison de Londres.

Le tout se résumant dans la taverne de la femme saoule qui succède au mauvais garçon.

à un univers louche mais réaliste, personnages inquiétants à atmosphère surprenante car peu traditionnelle pour évoquer l’amour à premier aspect original/moderne.

Tout cela crée une atmosphère d’un monde un peu flou, ou rêve et réalité.

Frontière de la réalité : « brouillard » « brume » « soir » à univers irréel fantastique et inquiétant.

à Mise en place d’un décor urbain, des
personnages qui vivent la nuit, le parti pris de faire de cet aspect de
vie un objet de poésie = transposition d’une réalité quotidienne dans
un univers de poésie. à deuxième aspect original et moderne.





2. Histoire d’un échec raconté
t Verbes au passé + temps du récit par excellence

t Ce sont les grandes lignes d’un récit qui
s’apparente tout à fait au voyage d’Apollinaire en GB.

t Il nous prépare d’emblée à son échec :
évocation de la femme aimée et du voyou, rapprochement des 2 termes par
le son « ou » et l’enjambement <=> similitude entre femme aimée
et voyou traduit rancœur à l’égard des femmes, un sentiment d’être
trahi et roulé, comme on pourrait l’être par un mauvais garçon,
indifférent, ce qui provoque sa « honte ».

t A cela s’ajoute l’image de la femme saoule (alcools), apparentée à la femme facile (pute)

à une image désabusée de la femme et de l’amour

On retombe dans le thème de la poésie, de l’amant qui aime mais qui n’est pas aimé <=> mal aimé.

Cette mise en parallèle femme aimée/voyou se poursuit dans la
strophe 2 avec l’épisode biblique : voyou=hébreux /
Apollinaire=Pharaon.

<=> Apollinaire est englouti par la souffrance lorsqu’il poursuit Annie

<=> Pharaon est englouti par la mère lorsqu’il poursuit les hébreux

t Une souffrance exprimée, mais avec modération.
En effet, il y a l’expression là d’un amour sincère et déçu : Apollinaire cache
sa souffrance à travers
des raisonnements par l’absurde. Il se met ainsi en retrait par rapport à ce
qu’il dit et sa douleur, on a donc ici l’expression d’une douleur insoutenable,
pas d’exaltation de la part de l’auteur. Sa douleur est d’autant +discrète grâce à l’utilisation
de termes crus : plaies, sang, qui, avec en plus la répétition des sons on et
au,
et l’allitération de « f » s’ajoutent à la situation dramatique de cette femme
saoule.

t Femme saoule à par son caractère déplaisant (cicatrices) + un malaise qu’une souffrance.

=> Nouvel aspect original de la part d’Apollinaire : à cette femme lui fait donc voir la « fausseté de l’amour » puisque « son amour n’est qu’une fille des rues ».

Pourtant cette femme il l’a aimée « sincèrement » (souverain d’Egypte et femme unique).

=> La souffrance d’Apollinaire se fait discrète, sans
avoir recours à des thèmes propres à l’expression de sentiments.
L’alternance récit/discours (épisode biblique) évite les épanchements
et les états d’âme.

Cette façon de s’exprimer correspond à une chanson : irrégularité
des rimes, notes discordantes, pour symboliser la douleur : rythme
régulier d’octosyllabes.




Conclusion
Dans ce début de poème, Apollinaire, tout en retraçant de
façon
discrète un épisode douloureux de sa vie sentimentale, rend compte d’un sentiment
accablé et désabusé de la femme, de l’amour, un des thèmes constants de son œuvre.

Ses échecs amoureux fournissent à Apollinaire un lyrisme neuf
et personnel qui humanise la tradition lyrique du XIV où le poète est
considéré comme un être supérieur chantant ses amours exceptionnels.

Ainsi, lorsqu’il pleure ses amours, Apollinaire n’est plus
un poète au dessus des hommes, mais un simple mal aimé qui erre dans
les rues à la recherche de son amour. Les passants, la ruelle pays
deviennent l’objet même du poème : ainsi, une réalité quotidienne
devient objet de poésie.

_________________
Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



«Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
 
La chanson du mal aimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guillaume Apollinaire : La Chanson du Mal Aimé (commentaire composé)
» Le Seigneur nous a aimés comme on n'a jamais aimé
» La nature en chanson et en poésie!!!!!
» Prière par l'intercession de Mère Yvonne Aimée de malestroit
» Une voix, un visage : MARIE (chanson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Lycée Virtuel Marocain :: Prosodie (pour les amateurs de la poésie) :: Analyses des poèmes-
Sauter vers: