Le Lycée Virtuel Marocain
Discuter, parler des oeuvres littéraires enseignées au Lycée marocain et partager ses idées
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 12 Juin 2013 - 7:50
Notre Communauté
Nos Classes Virtuelles
Derniers sujets
» La charte du site "Important à lire"
Ven 3 Mai 2013 - 4:22 par walido

» Pour les lycéens de la deuxième année bac
Jeu 27 Jan 2011 - 9:36 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:25 par mahita

» Cours et exercice de lycée téléchargeables !
Jeu 27 Jan 2011 - 9:24 par mahita

» Moderateur / adminstrateur des grand forum
Dim 12 Sep 2010 - 6:04 par Amour des mots

» Femmes auteures avec pseudonymes masculins
Mar 8 Déc 2009 - 16:17 par Amour des mots

» TWILIGHT de Stephenie Meyer
Ven 6 Nov 2009 - 4:42 par Amour des mots

» Bienvenue aux nouveaux membres
Sam 12 Sep 2009 - 9:07 par Tatsuki

» Dans quelle date va débuter l'inscription ?
Jeu 3 Sep 2009 - 17:06 par Amour des mots

» LA PHRASE SIMPLE
Dim 7 Déc 2008 - 4:19 par Titrite

Ma Trousse d’Outils
Bibliothèque numérique
Meilleurs posteurs
Amour des mots
 
Hermionne
 
Kawtar
 
Yasmine
 
Lycéenne
 
Titrite
 
mahita
 
walido
 
Tatsuki
 
ziko
 

Annuaire des sites marocains



Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Imageshack



Liens Importants

Partagez | 
 

 Mai d'Apollinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amour des mots
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 682
Age : 42
A votre service :
Points : 3472
Réputation : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Mai d'Apollinaire   Mer 9 Juil 2008 - 11:22


Mai



Apollinaire - Alcools

Situer le poème :

Ce poème se trouve dans la section des poèmes des rhénanes du recueil Alcools d’Apollinaire.



Versification :


Mai se présente sous la forme de 4 strophes d’alexandrins. Les rimes sont embrassées, riches (rosiers/osier) et suffisantes (montagne/s’éloigne).



Explication du titre :

Le titre place le poème dans le temps.




Thèmes :


- Un amour impossible,
- passage du temps et des sentiments opposé à une idée de permanence.



Lecture



MAI
Le mai le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s'éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains
Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j'ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières
Sur le chemin du bord du fleuve lentement
Un ours un singe un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte traînée par un âne
Tandis que s'éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment
Le mai le joli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes
Apollinaire, Alcools




Analyse linéaire :


Le ton du poème est lyrique



1ère strophe :

Cette strophe traite d’une rencontre impossible. Tout paraît annoncer
une idylle printanière : Vers 1 à on est en mai, le jeune homme
passe « en
barque sur le Rhin ». Vers 2, des « dames » regardent
et le vers 3 marque l’exclamation admirative du jeune homme face à leur
beauté « Vous êtes si jolies ».
Mais au vers 2, les femmes sont inaccessibles et, au vers 3, « la barque s’éloigne » à la rencontre est impossible.
Le jeune homme accepte son destin, mais, sur la rive, les arbres déplorent à sa
place les amours impossibles : « qui donc a fait pleurer les saules riverains ».

2ème strophe :

Evocation allusive de la femme aimée.
Passé composé « celle que j’ai tant aimée » au
vers 7 à l’amour est fini. Le souvenir demeure « figé en
arrière ». Le souvenir est comme « les vergers fleuris ».
Vers 5 : le temps qui passe à les « vergers fleuris » restent en
arrière et se figent dans les souvenirs. Mais ils sont comme figés,
ce qui représente la permanence du souvenir.
Vers 6 : la chute des pétales rappelle le souvenir de la femme aimée.
L’enjambement des vers 6 et 7 renforce l’analogie entre les pétales
et les « ongles de celle que j’ai tant aimée ». Le « tant » marque
l’affectivité.
Au vers 8, comparaison entre les « pétales flétris » et
les paupières de la femme.
« Or » marque une séparation avec la strophe 1.
Le passage du temps est suggéré par le cycles des saisons « les
cerisiers de mai » dont les pétales se flétrissent à suggère
une dégradation de la beauté et de la jeunesse. Cette allusion
est renforcée par l’emploi du passé simple « celle
que j’ai tant aimée ».
Dans les strophes 1 et 2, le poète est présent : « je ».
Il disparaît totalement dans les strophes 3 et 4 à plus de pronom ni
de marque de discours.

3ème strophe :

La place du poète est prise par un pauvre cirque composé d’animaux,
l’idée de pauvreté est renforcée par l’anaphore du « un » au vers 10. La présence d’êtres vivants
s’efface et on ne nous donne pas à voir le cortège des
soldats « le son du fifre ».
Les deux cortèges de cette strophe suggèrent le passage du temps.
Ce temps passe très lentement comme le suggère le rythme de cette
strophe et de sa longueur (strophe de 5 vers dans un contexte de quatrains).
De plus, le cortège s’éloigne comme la barque du premier quatrain : représente le passage du temps.

4ème strophe :

Il n’y a plus de présence humaine, la vie a disparu pour laisser place
à un monde végétal et minéral où le seul bruit est celui du vent.
On a une vision de ruines qui contraste avec l’idée du temps qui passe différente de l’idée de permanence des ruines : même
si détruit, continue d’exister sous forme de traces, comme le sentiment amoureux sous forme de souvenir.
Les vers 16 et 17 donnent à entendre le bruit du vent par l’allitération
des sons « s », « v », « f », « z ».






Conclusion


Dans ce poème s’expriment des thèmes qui apparaissent dans le poème La
chanson du mal-aimé. Ces thèmes
sont ici évoqués plus doucement, avec plus de simplicité.

_________________
Grâce à vos efforts, notre site pourra s'améliorer !

Avant de poster vos sujets lisez et signez notre charte ICI



«Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.» [Charles Baudelaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyceemarocain.forumpersos.com
 
Mai d'Apollinaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Claude Apollinaire Evêque d'Hiéraple, commentaire du jour "Il faut qu'il grandisse, et moi, que je diminue"
» Saint Claude Apollinaire et commentaire du jour "Jésus étendit la main, le toucha et dit : 'Sois purifié' "
» Saint Apollinaire Evêque et Martyr, Saint Elie Prophète, commentaire du jour "Voici que le semeur est sorti pour semer"
» Journée d'étude, Alcools d'Apollinaire
» Sidoine APOLLINAIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Lycée Virtuel Marocain :: Prosodie (pour les amateurs de la poésie) :: Analyses des poèmes-
Sauter vers: